Claire Bouyssoux

Cabinet de psychologie à Agen

« Ce qui ne vient pas à la conscience revient sous forme de destin. »
– C. G. Jung


Pour pouvoir assimiler le travail apporté par les constellations, il faut être prêt à changer profondément son regard sur la vie, sur sa vie. La clé de ce travail se résume en deux mots : amour et humilité.
La constellation familiale est un travail de groupe destiné à s’alléger des fardeaux issus de nos loyautés inconscientes à nos ancêtres. Elle vise à débusquer nos fausses croyances et à accepter ce qui est. Selon son inventeur Bert Hellinger, c’est un outil remarquable pour aider à sortir de l’impasse de nombreux problèmes quotidiens : couple, travail, argent, maladie, dépendances, peurs, etc.
Quelques règles simples pour qu’une constellation se déroule dans les meilleures conditions :
1- la demande doit être simple et claire :
La demande doit être exprimée en quelques mots, ce qui empêche de repartir dans l’histoire mentale que nous nous sommes déjà racontée des dizaines de fois… mais qui n’a pas trouvé de solution jusqu’à présent. Nous concentrons ainsi la force de la demande en une phrase, ce qui nous centre sur notre problème.
2- la force de la demande :
Au cours des ateliers, j’invite chaque participant à se centrer sur la force des demandes des personnes qui souhaitent consteller. Il n’y a pas de hasard dans le choix effectué parmi les différentes demandes, c’est en général celle qui a le plus d’intensité qui est retenue. Cela se joue dans la posture du corps du demandeur (une position fermée indique plutôt que la personne ne souhaite pas réellement accueillir la solution) mais aussi dans la puissance de la voix...
3- En pratique, celui qui fait sa constellation définit sa demande avec l’aide du constellateur puis choisit parmi les autres participants des personnes représentant les protagonistes de son histoire.
Les représentants laissent alors leur rationalité de côté, pour se laisser guider par les mouvements lents qui s’inscrivent en eux, jusqu’à ce qu’apparaisse une nouvelle image de la situation. Quel étonnement pour le « constellant » de voir à chaque fois comment ses représentants ressentent ce qui se passe dans le système étudié ! Les mouvements des représentants mettent alors en lumière ce qui doit être libéré et nous mènent vers une résolution. Nous sommes tous à égalité dans la constellation, être représentant ne nécessite aucun don particulier, simplement accepter de lâcher-prise et de se mettre au service d’autrui.
Le constellateur peut proposer au cours de la constellation un échange de phrases - dites libératrices - entre les représentants, qui va permettre de restaurer l’appartenance, l’ordre et l’équilibre entre donner et recevoir au sein du système présenté. Ainsi une solution apparue lors de la constellation ouvrira de nouvelles pistes de mieux-être, non seulement pour celui qui aura présenté sa situation mais pour tous ceux qui l’auront soutenue par leur présence.

Lâcher nos croyances sur la vie et sur soi-même est aussi thérapeutique pour la personne qui « constelle » que pour les membres de sa famille.
Il s’agit d’un travail de groupe où les représentants se mettent au service du constellé. Il s’agit d’un moment très émouvant, de grande sincérité et d’une grande efficacité. Etre représentant ou observateur est également thérapeutique. Nous découvrons simplement que ce travail met en lumière le lien qui nous relie tous. C’est donc dans cet espace contenant, profondément humain et d’un grand respect à l’égard des destins de nos familles, que nous allons nous libérer de liens qui ne nous appartiennent pas, et d’enfin devenir créateur de notre propre vie tout en bénéficiant de l’appui, de l’amour voire de la bénédiction de toutes les générations qui nous ont précédées.

Les principales lois que mettent en lumière les constellations familiales

L’ordre de pré-séance

Dans tout système familial, si nous avons tous le même droit à l’appartenance à notre groupe, un niveau hiérarchique existe bel et bien. Les plus grands sont à une place hiérarchique supérieure à celle des petits. Les plus grands sont simplement les plus vieux au sein de ce système familial.
Cette loi est régulièrement transgressée, chaque fois que nous portons un jugement sur nos ainés, qu’il soit fortement négatif (on peut penser au regard des adolescents sur leurs parents) ou dans la plainte (“ma pauvre maman, je vais prendre soin de toi”). Dans ces deux situations, la personne se positionne comme plus “grande” que son ainé.

Être à notre juste place
Toute personne connait sa place “officielle” au sein de sa fratrie, généralement celle connue des enfants vivants. Les constellations familiales mettent en lumière la place des frères et soeurs “oubliés” : des fausses-couches ou des avortements, des jumeaux absents car décédés in-utero mais aussi des enfants morts-nés, des enfants abandonnés… dont on ne parle pas. Lorsque nous retrouvons notre juste place au sein de notre fratrie, c’est une force nouvelle qui nous envahit.
Il est intéressant de voir combien dans notre langage habituel, les expressions concernant la place sont courantes “je ne trouve pas ma place”, “je n’ai pas de place”, “difficile de se faire une place”…

L’équilibre entre donner et prendre
Dans toute relation humaine nous avons besoin et recherchons cet équilibre entre ce que je donne dans une relation et ce que j’en retire. On peut penser à la relation à notre employeur, mais également à l’amitié, à la relation de couple… Dans toutes ces situations, la notion d’équilibre entre le donner et le recevoir semble impérative pour assurer la pérennité de la relation. Une seule exception : la relation parents-enfants. Les parents nous donnent la vie, et nous serions bien en peine de la leur rendre ! C’est donc à nos propres enfants, que nous devrons cette “dette de vie” et ainsi de suite, et si je suis stérile, je deviendrai fertile dans d’autres domaines (associatif…).

La règle de l’équilibre en général
Si je vous invite à vous représenter votre famille sur un mobile composé de baguettes de bambous sous lesquelles chaque membres d’une génération se balancent, pouvez vous percevoir cette image ? Le mobile trouve son équilibre. Si en revanche, la famille décide d’exclure un de ses membres, ce même mobile sera en déséquilibre. Un “petit” du système, se portera alors inconsciemment volontaire pour porter la problématique de l’exclu. Ainsi les enfants, sont ils prêts dans un élan d’amour inouï pour leur système familial à porter une problématique d’un ancêtre. C’est ce que l’on appelle une intrication. L’enfant ne se rend absolument pas compte, qu’il transgresse alors la première loi de l’ordre de préséance…

Le travail effectué lors de ces ateliers de constellations familiales, permettent de mettre en lumière les différentes problématiques portées par un système familial, les blocages inconscients se montrent, permettant la mise en place de “nouvelles solutions” jusque là inexplorée par la famille…


Les résultats souvent observés
Plus de calme, de sérénité. Un regain d’énergie et de joie de vivre. Un état d’apaisement général et une plus grande implication dans notre vie quotidienne avec la disparition de certaines répétitions de scénarios non volontaires...

Ce merveilleux travail, effectué dans une atmosphère très singulière de non jugement et d’accueil inconditionnel, ouvre la voie à un état d’apaisement général, à une plus grande implication dans notre vie quotidienne, à une plus grande tolérance, à un regain de vie et de joie de vivre...


Liste des derniers ateliers tenus
- mai 2016 à Aix-en-Provence : « la réussite »
- janvier 2016 au Havre : découverte des constellations familiales
- janvier 2016 à Agen : à la découverte des constellations familiales
- juillet 2015 à Châlons en Champagne : allons vers la joie
- juin 2015 à St Romain le Noble (47) : à la découverte des constellations familiales
- mars 2015 à Châlons en Champagne : «  la réussite »
- janvier 2015 au Havre : « découverte des constellations familiales »
- janvier 2015 à Troyes : « la force du lien »
- décembre 2014 à Chaumont : « À la découverte des constellations familiales »
- novembre 2014 : « vivre pleinement nos relations »
- octobre 2014 à Troyes : « retrouver notre enfant intérieur »
- septembre 2014 : « la force du lien »
- juillet 2014 : « un pas de plus vers la joie »
- juin 2014 : « notre place dans ce monde »
- mai 2014 : « rejoindre notre force intérieure » - avril 2014 : « la force du lien » à Troyes
- mars 2014 : « retrouver notre enfant intérieur »
- janvier 2014 : atelier conférence à Troyes « découvrir les constellations familiales »
- novembre 2013 : « osons la joie »
- octobre 2013 : « vivre pleinement nos relations »
- septembre 2013 : « en route pour la sérénité »
- juillet 2013 : « allons vers la joie »
- juin 2013 : « accueillir en nous le masculin et le féminin »
- avril 2013 : « un pas de plus vers l’harmonie intérieure »
- février 2013 :  « réussir sa relation de couple »
- décembre 2012 : « un pas de plus vers la joie intérieure »
- novembre 2012 : « à la rencontre de notre enfant intérieur »
- juillet 2012 :  « un pas de plus vers la sérénité »
- mai 2012 :  « la force invisible du lien »
- mars 2012 : « un pas vers la réussite »

D’autres ateliers sont à venir courant 2016 sur Châlons-en-Champagne, Troyes, Agen, Le Havre…
Si vous êtes intéressés laissez moi un courriel grâce au lien ci-dessous, je vous tiendrai ainsi au courant.